Psycho : les 3 piliers pour s'armer contre le trop-plein d'émotions

L'être humain est un animal social : pour beaucoup d'entre nous, les conditions actuelles, qui modifient notre rapport au monde, engendrent donc un trop-plein d'émotions qui peut se révéler difficile à gérer. Nous avons rencontré Camille Warnier, psychologue, pour qu'elle nous livre ses astuces !

Les 3 piliers

Du point de vue de la clinicienne, il existe trois grandes considérations essentielles : faire en sorte de rouvrir notre monde intérieur et extérieur, mais aussi se permettre de lâcher prise. Plus facile à dire qu'à faire ? Pas forcément !

1. Déployer votre jardin intérieur

Cela peut paraître cliché, mais les activités qui nourrissent votre paix intérieure au quotidien sont absolument capitales : elles vous permettent de vous recentrer. Il peut s'agir d'une balade en forêt ou de jardinage en pleine conscience, de yoga, mais aussi de la création d'un journal intime

"On pratique de plus en plus l'art-thérapie", assure Camille Warnier, "et certaines méthodes peuvent se réimporter facilement à la maison". L'art est en effet un moyen d'expression puissant et libérateur : il permet d'évacuer les émotions et pensées accumulées qui encombrent l'esprit. Mandala, dessin, photographie, peinture, poésie,... Vous n'avez que l'embarras du choix !

2. Investiguer votre monde extérieur

Cultiver votre bien-être passe tout autant par la relation que vous entretenez avec votre environnement. Il s'agit donc de revenir à l'essentiel à ce niveau aussi : toute une sociabilité de proximité s'ouvre à vous ! Peut-être avez-vous des voisins, auxquels vous n'avez jamais prêté réellement attention et qui ne demandent qu'à échanger davantage avec vous. (Re)découvrez les environs de votre maison : pourquoi ne pas vous tourner vers vos commercles locaux

Vous avez des animaux de compagnie ? Octroyez-leur plus de temps. Caresser des animaux est un geste dont les vertus relaxantes sont prouvées. Pour échanger avec des personnes dont l'éloignement est malheureusement forcé, renouez avec des formes de correspondances : réapprenez à écrire à vos proches pour le plaisir d'écrire.

3. Apprendre à lâcher prise

Si vous télétravaillez, ou si vous vous occupez de la maison, ne tentez pas la productivité à tout prix : il y a des jours "avec" et des jours "sans". Vous obstiner à faire des efforts dont vous n'êtes pas capable au moment précis diminuera votre efficacité globale : préférez prendre l'air, faire une pause pour mieux retourner à la tâche.

Le principal pour ne pas vous sentir coupable en allant vous coucher ? Avoir fait de votre mieux, sachant que le "mieux" d'un jour n'est pas celui de la veille.

Les intersections entre les piliers

Ces piliers ne sont pas indépendants et autonomes : si vous imaginez un diagramme de Venn, ils s'entrecoupent. Ainsi, il s'agit à la fois de d'investiguer votre monde extérieur et de déployer votre jardin intérieur lorsque vous vous efforcez de rendre les moments communs qualitatifs et significatifs, par exemple en impliquant dans la bonne humeur toute la famille dans la préparation du repas.

De la même manière, accepter de faire un tri raisonné entre les éléments sur lesquels vous avez le pouvoir d'agir et ceux face auxquels vous êtes impuissante vous permet à la fois de lâcher prise et d'investiguer votre monde extérieur. En effet, "vous ne pouvez pas lutter contre les directives gouvernementales, mais vous pouvez décider ce que vous faites de votre temps-libre", explique la praticienne.

Quant à la méditation, elle constitue une excellente activité qui favorise dans le même temps le lâcher-prise et l'entretien du jardin intérieur. Elle est l'occasion de véritablement "faire le vide". Certaines applications vous permettent de vous initier gratuitement et de manière guidée à cette pratique, bénéfique en tous temps.

La recommandation centrale

Enfin, au carrefour de ces trois piliers se situe la recommandation ultime : profiter de nos conditions de vie actuelles pour faire le tri entre les relations choisies et celles subies. Ceci nécessite inévitablement de prendre du recul sur la communication via les réseaux sociaux : "Les écrans réduisent notre empathie les uns envers les autres et augmentent l'usure", explique Camille Warnier. Voyez donc dans cette étrange période une excellente opportunité de vous dépatouiller des relations qui vous font du mal... et d'entretenir celles qui vous épanouissent.



Vous aimerez aussi...